DR-Design Studios
Bienvenue sur Dr-Design Studios !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous Identifier ou de Rejoindre la communauté si vous ne l'êtes pas encore.




DR-Design Studios, forum de Graphisme pensé pour les Graphistes !
 

Partagez | 
 

 Haaralf - Les lucioles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haaralf
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1533
Date d'inscription : 27/06/2010
Localisation : Dans la Mauve Forêt

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dr-design-studios.com
MessageSujet: Haaralf - Les lucioles   Ven 20 Aoû 2010, 15:14

«J'étais un homme normal. Ma vie n'avait rien d'extraordinaire: les journées défilaient, un jour j'étais enfant, l'autre adolescent. Un jour je rentrais à l'université, puis j'avais mon premier vrai emploi. Et tous les jours je me disais: le jour de ma mort, ce sera mon dernier.
Et c'est ainsi qu'il arriva, ce jour fatal. C'était un jour normal. Il n'avait rien d'extraordinaire, lui non plus. Une simple matinée d'été, encore fraîche grâce aux pluies de la nuit. Le réveil avait été dur, j'avais encore envie de dormir, de me blottir contre la couette chaude, de repenser à la jolie fille que j'avais aperçue dans mes rêves. Mais le train de la vie n'attend pas, et, un instant plus tard, j'étais habillé, prêt à partir au travail. Alors que je traversais la première rue, celle devant chez moi, une voiture m'est rentrée dedans. Aussi bête que cela puisse paraître, cela arrive à n'importe qui, tous les jours. Je m'étais simplement demandé si j'avais bien refermé la porte, et j'avais tourné la tête, ce qui m'avait empêché de la voir à temps. Le chauffeur avait quelques coups dans le nez, affirmèrent les autorités. Ça arrive aussi, les fins de soirées tardives.»

Il fait noir. J'ai beau essayer d'ouvrir ou de fermer les yeux, je n'arrive pas à passer de l'un à l'autre. Sont-ils ouverts, sont-ils fermés?
Mon dernier souvenir, c'est la porte de ma maison, vue de l'asphalte de ma rue, à travers le sang qui dégoulinait de mon front pour me cacher les yeux. Elle était fermée.
Après ça, c'est le flou total. Quelques sensations, comme si j'étais dans un ascenseur extrêmement rapide et que mon estomac se levait lourdement. Puis des chocs violents. Une sensation de froid aussi, un gel atroce.

Enfin, de la lumière. Il me semble que ça fait une éternité que je suis là, allongé sur je ne sais quoi. J'aperçois donc quelques points lumineux qui me tournent autour. Des anges? Leur nombre augmente, de trois ils passent à cinq, puis à dix, à cent, à mille, et petit à petit j'entrevois le décor qui m'accueille. Je suis dans la forêt, allongé à côté de quelques arbres immenses, d'une fougère étrangement claire. Je me regarde. Mes habits sont verts.
J'ai l'impression que ma vue a baissé. Plus je regarde loin, moins cela me semble net. Si, en fait, c'est net. Seulement c'est découpé en morceaux, comme une inexplicable mosaïque qui se déplace en suivant mes yeux.
Les lumières autour de moi ont arrêté de se multiplier. J'entends des petits chuchotements. Communiquent-elles ainsi? Un petit rire aussi, comme une douce cascade, semble jaillir des profondeurs de la forêt.
Je me lève péniblement. Mes genoux sont douloureux, comme rouillés. C'est presque comme si je les entendait grincer. Alors que je m'accroupis, une mèche brune me tombe sur les yeux. Il me faudra un peu de temps pour me rendre compte que c'est un changement, auparavant j'étais blond.
Cette prise de conscience amène avec elle un choc. Je sors de mon apathie, de mon indifférence. Mais que se passe-t-il? Qu'est cet endroit? Suis-je mort? Est-ce que c'est le Paradis?
Pourquoi ai-je une épée? D'où me viennent ces habits?

Je me lève rapidement, mes articulations semblent avoir repris leur fonctionnement habituel.
Tandis que j'écarte la mèche rebelle qui me cache sans arrêt la vue, la lumière des fées commence à vaciller.
Heureusement, le soleil est sorti et je vois clair.
Je sors mon épée du fourreau, elle est mince, légère et équilibrée. Son fil est très fin, cela m'impressionne. Elle semble pourtant assez basique, le manche est peu décoré, la lame est droite. Un détail attire mon attention cependant: sur la lame sont gravés les mots ''Haaralf, Prince des lucioles''.
Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Prince des Lucioles? Dans mon monde, on en aurait ri tellement c'est ridicule.
Un bruit attire ensuite mon attention. Une fougère a bougé. Je range mon épée dans son fourreau - erreur que je ne ferai plus.





[hrp] C'est un roman sans fin. Voici le début, le reste arrivera quand j'aurais envie de continuer Smile [/hrp]

_________________
Gentil modérateur



Dernière édition par Haaralf le Lun 23 Aoû 2010, 00:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Birdie
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1909
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 26
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Sam 21 Aoû 2010, 21:40

J'aime beaucoup le début, on sent bien la monotonie de sa vie, la fin, j'ai un peu du mal à la comprendre, il faudrait éventuellement une suite pour mieux comprendre... C'était juste une illusion, un coup comme ça?
Revenir en haut Aller en bas
Haaralf
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1533
Date d'inscription : 27/06/2010
Localisation : Dans la Mauve Forêt

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dr-design-studios.com
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Lun 23 Aoû 2010, 00:23

C'était l'idée. Mais il est vrai que c'est un peu spécial.
Alors j'ai changé la fin pour qu'une histoire puisse s'y développer. J'essaie de changer le style petit à petit, histoire de redonner un peu d'action à quelque chose qui était très passif.
La suite bientôt Smile

_________________
Gentil modérateur

Revenir en haut Aller en bas
Birdie
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1909
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 26
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Lun 23 Aoû 2010, 13:00

C'est beaucoup mieux en effet Smile
Revenir en haut Aller en bas
SoRock
Membre-Or
Membre-Or
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 21
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Sam 28 Aoû 2010, 13:35

J'aime beacoup!

J'imagine bien une suite très "Fantasy" Smile

_________________

Spartans never die Jorge... They're just missing in action.
Revenir en haut Aller en bas
Haaralf
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1533
Date d'inscription : 27/06/2010
Localisation : Dans la Mauve Forêt

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dr-design-studios.com
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Mer 01 Sep 2010, 02:22

La suite est en cours d'élaboration Smile

_________________
Gentil modérateur

Revenir en haut Aller en bas
SoRock
Membre-Or
Membre-Or
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 21
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Mer 01 Sep 2010, 08:31

OK, je l'attends depuis quelques jours Wink

_________________

Spartans never die Jorge... They're just missing in action.
Revenir en haut Aller en bas
Haaralf
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1533
Date d'inscription : 27/06/2010
Localisation : Dans la Mauve Forêt

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dr-design-studios.com
MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   Jeu 14 Oct 2010, 23:33

Chose promise, chose due (le retard n'est pas un facteur dans ce proverbe Razz ).


Résumé : / Après avoir péri dans un accident de voiture, l’homme s’est réveillé dans une clairière éclairée par des fées. Il est habillé en vert, une épée portant l’inscription «Haaralf, prince des Lucioles» pend à sa ceinture. Un bruit dans les fougères a attiré son attention. Il range alors son épée dans son fourreau pour pouvoir mieux chercher d’où ça vient. /

Je me retourne vers la source du bruit, qui se trouve à une dizaine de mètres devant moi. J’ai aperçu le mouvement du coin de l’œil, mais maintenant, plus rien de bouge. Le rire chantonnant s’est arrêté, lui aussi, comme si le moment n’était plus à la détente. Une ombre passe même dans le ciel azur.
J’essaie de distinguer quelque chose dans les hautes herbes, mais, à cette distance, l’étrange effet de mosaïque ne me permet pas de voir les détails.
Je commence à réfléchir : si ça se trouve, ce n’était rien du tout. Un simple coup de vent, dont l’interprétation inquiète n’était due qu’à l’état second dans lequel je me trouvais.
Oui, ça doit être ça.
Mais le problème, c’est qu’il n’y a pas de vent.
Aïe! Quelque chose me tire l’oreille gauche. Je me retourne, juste à temps pour voir le gigantesque animal noir bander ses muscles et me sauter dessus. Je me jette à terre, bon réflexe, car le monstre me passe par-dessus. Il atterrit félinement à ma droite, et, tandis que je me relève, il disparaît dans la forêt.
Je tire mon épée, me tournant dans tous les sens, muscles bandés, ma concentration ancrée sur la détection du moindre signal d’attaque.
Mais cela ne suffit pas. Lorsque la créature attaque, c’est dans mon dos, et je n’ai que le temps de faire un quart de tour, elle est déjà dans les airs, griffes sorties, gueule béante, dents énormes et aiguisées. Mon épée est restée de l’autre côté de mon corps, dans une ultime tentative de défense je la relève, mais c’est trop tard, elle arrive…

L’énorme panthère ne m’atteint jamais. Ses pattes armées de griffes aussi tranchantes qu’un scalpel étaient à environ cinq centimètres de mon visage lorsque le cerf la percuta de ses bois solides.
Le félin alla s’écraser sur l’arbre le plus proche, et retomba, comme une masse molle, sur le sol. Mort.

Je regardai alors mon sauveur. L’immense bête était mauve, et son collier de longue fourrure lui donnait l’air sage d’un vieillard barbu. Il me fixait, calmement, gravement. Ses yeux, mauves eux aussi, étaient des puits sans fond de bonté, mais à leur surface brillaient une intelligence infinie, si bien que je ne fus qu’à moitié étonné quand il parla. Sa voix était belle et profonde, et lorsqu’il prononça ses premiers mots, une étrange aura violette l’entoura.

«Prince,
Vous ne devriez pas rester ici, ils sont partout. Les lucioles ne vous seront pas d’un grand secours, contre eux. Suivez-moi, je vous amène en sécurité.»

_________________
Gentil modérateur

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haaralf - Les lucioles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Haaralf - Les lucioles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DR-Design Studios :: Communauté - Le Salon Détente :: Débats & Discussions :: RP de Bannières-